Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Avertissement

Sens de l'humour et esprit critique sont requis pour apprécier la lecture de ce blog. Il est fortement recommandé de ne pas prendre les propos de l'auteur au 1er degré!

(Tous les textes de ce blog sont la propriété de l'auteure. Ils ne peuvent être reproduits sans citer son nom. Merci!)


----------------------------------


Pour savoir d’où viennent les lecteurs de ce blog, cliquez ici : Geo Visitors Map


----------------------------------


Critiques de théâtre : vous pouvez me lire

  • dans le journal Voir
  • dans la revue Jeu
  • dans le Sans-Papier (journal de la TELUQ)
  • sur montheatre.qc.ca


Bon théâtre!

Recherche

Chic Moustache

Vous cherchez des t-shirts qui représent le Québec sans tomber dans les clichés? Chic Moustache est fait pour vous!! Allez donc jeter un oeil!

 

Logo-pour-blog-Aurélie

 

 

 

---------------------------------------------------

 

«Entrer chez les gens pour déconcerter leurs idées, leur faire la surprise d’être surpris de ce qu’ils font, de ce qu’ils pensent, et qu’ils n’ont jamais conçu différent, c’est, au moyen de l’ingénuité feinte ou réelle, donner à ressentir toute la relativité d’une civilisation, d’une confiance habituelle dans l’ordre établi.» Paul Valéry (merci Annie)

26 octobre 2004 2 26 /10 /octobre /2004 00:00

 

La quille, calisse, la quille !

 

 

 

 

 

 

Vendredi soir, comme tous les vendredis depuis le début du mois de juillet, votre serviteur (euh…serviteuse ? servitrice ? Au Québec on parle au féminin mais j’ai du mal à m’y habituer) était de garde à Mémoire des Sens, chandelles en tout genre : parfumées ou non, rondes, carrées, en forme de citrouille pour Halloween, de champignons parce que c’est l’automne, de cerises parce qu’on n’a pas vendu celles de l’été ou de cœur parce qu’on a récupéré un vieux stock de la Saint Valentin 2004…

 

 

 

Heures de présence : 17h-21h, comme chaque semaine, les magasins faisant nocturne le jeudi et le vendredi.

 

Bilan de la soirée : aucune vente d’aucune sorte. Aucun contact humain d’aucune sorte. Personne dans la boutique. Personne sur le seuil de la porte. Personne nulle part. La routine.

 

 

 

En temps normal je suis d’humeur assez dépressive quand je sors de là. La semaine passée (non celle d’avant en fait), il avait suffit qu’un connard de machiste me crie « J’ai vu ta culotte » (j’avais mis une mini-jupe, une fois n’est pas coutume…) par la fenêtre de sa voiture pour qu’instantanément :

 

1/ Je fonde en larmes ;

 

2/ Je décide de renoncer à tout jamais à la mini-jupe ;

 

3/ Je me considère en pays hostile ;

 

4/ Je mange un pot de Nutella grand format en entier (on s’étonnera que j’aie des allergies aux noix !).

 

 

 

(« J’en ai maaaaaaaaaaaaaaarre… J’suis nuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuulle… »)

 

 

 

Mais vendredi dernier, de cri point, de larme point, de déprime point non plus car… c’était MON DERNIER JOUR !

 

 

 

La fin de l’enfer.

 

La fin des envies de suicides.

 

La fin de l’ennui.

 

La fin de la fin.

 

 

 

Je me rappelle avec jubilation l’instant béni entre tous où j’ai donné ma démission ; le bref instant où mon tout-puissant patron, celui qui sait toujours tout sur tout, celui qui a toujours tout prévu, ce maudit français qui a toujours réponse à tout, dieu incarné en somme, cet instant où il s’est retrouvé pris de court, la bouche s’ouvrant et se refermant dans le vide sans que – pour une fois – aucun son n’en sorte. Infime instant, bien sûr, la nature ayant bien vide repris le dessus : « Je me doutais que ça allait arriver »… M’en fous : j’ai eu mes deux secondes de jouissance !

 

 

 

Pierre Olivier, mon collègue, était bien triste que je m’en aille. Il m’a offert des chocolats et annoncé qu’il allait demander une augmentation… Je l’y ai bien sûr encouragé : faut profiter des moyens de pression dont on dispose… un seul vendeur pour 56 heures d’ouverture du magasin, c’est l’occasion ou jamais de faire du chantage. Les affaires sont les affaires et ce n’est pas le propriétaire qui pourrait dire le contraire, lui qui se prend pour un business man (j’exagère : lui qui est business man et qui se prend pour un bon.)

 

 

 

Déterminée à fêter ça, j’ai décidé de sortir et me suis retrouvée, malgré moi, dans un bar sur Saint Laurent (Saint Laurent, vous vous souvenez ?) : le Rouge. De la pitoune à profusion, comme de bien entendu, et un DJ qui n’avait pas acheté de nouveau disque depuis 1986.

 

Pensez-vous que cela ait terni ma soirée : que nenni ! J’avais dit adieu au royaume de l’ennui : à côté le Rouge c’était super le fun.

 

Bonyenne ! Je ne remettrai plus les pieds dans cette crisse de boutique si ce n'est pour aller chercher ma paie : asteure, rien ne peut me faire plus plaisir, tabarnac!

 

 

En plus, aujourd’hui, j’ai commencé un nouveau travail… mais ça je vous le raconterai au prochain épisode : un peu de suspense pour tenir son public en haleine…

 

 

 

Grosses bises

 

 

 

Aurélie

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Aurelie Olivier (Copyright) - dans Chroniques (copyright)
commenter cet article

commentaires

lyns 16/05/2007 02:30

Ah décidément les gens ont du mal à comprendre: noisette = noix & noix = noix
c pourtan pa compliqué
g f pareil mais pr un stage ou Mr voulai qu'à 08h00 tapante, son starbuck & son brownies de je c lus kel marke soit sur son plateau
Qd jlui ait rappeé ke gt là pr apprendre qqch il ma dit oui mais dabors mon starbuck et mon brownie, si t doué, jtaprrendrai qq truc
EH PUI KWA ENCORE
lyns en mode: PLUS QU'UN STAGE CET ETE & LAN PROCHAIN : AU BOULOT YAHOU

mari 01/01/2006 16:54

argh et pas de nutella non plus...
quel cauchemar...

aurelie au canada 30/10/2004 00:16

Eh oui, Camille a raison : je raconte n'importe quoi dans mes chroniques!! La plateau Mont-Royal est vaste en fait : ce ne sont pas seulement les 200m autour de ma maison... Dieu que je suis egocentrique!

Camille 28/10/2004 20:32

Bonjour Aurélie,
Je viens de découvrir ton blog, et j'avoue que... j'ai lu toutes tes chroniques d'une traite! J'ai bien hâte d'en savoir plus sur ton nouveau boulot.
Petite correction à apporter à tes connaissances québécoises (je suis montréalaise, il faut bien que j'assume mon rôle!): le Plateau Mont-Royal est loin de s'arrêter à la rue St-Denis! Il s'étend facilement de St-Laurent à Papineau, et de Sherbrooke à... enfin, plus haut que la rue Laurier! Le parc Lafontaine est en plein dedans... Va prendre une petite marche vers l'est, et tu verras les mêmes particularités qu'à l'ouest (escaliers qui descendent jusque dans la rue, couleurs sur les édifices, etc). Pour un peu plus d'info: www.la-rue-st-denis.com... Sans rancune! :-)
Bonne journée et à une prochaine fois!

Yann 27/10/2004 16:34

Bon alors pour enfin m'autoriser à rebouffer du Nutella, je vais venir demain au boulot donner ma demission, en mini-jupe...
Ton prochain job, c'est quoi????
Bise!
Yann