Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Avertissement

Sens de l'humour et esprit critique sont requis pour apprécier la lecture de ce blog. Il est fortement recommandé de ne pas prendre les propos de l'auteur au 1er degré!

(Tous les textes de ce blog sont la propriété de l'auteure. Ils ne peuvent être reproduits sans citer son nom. Merci!)


----------------------------------


Pour savoir d’où viennent les lecteurs de ce blog, cliquez ici : Geo Visitors Map


----------------------------------


Critiques de théâtre : vous pouvez me lire

  • dans le journal Voir
  • dans la revue Jeu
  • dans le Sans-Papier (journal de la TELUQ)
  • sur montheatre.qc.ca


Bon théâtre!

Recherche

Chic Moustache

Vous cherchez des t-shirts qui représent le Québec sans tomber dans les clichés? Chic Moustache est fait pour vous!! Allez donc jeter un oeil!

 

Logo-pour-blog-Aurélie

 

 

 

---------------------------------------------------

 

«Entrer chez les gens pour déconcerter leurs idées, leur faire la surprise d’être surpris de ce qu’ils font, de ce qu’ils pensent, et qu’ils n’ont jamais conçu différent, c’est, au moyen de l’ingénuité feinte ou réelle, donner à ressentir toute la relativité d’une civilisation, d’une confiance habituelle dans l’ordre établi.» Paul Valéry (merci Annie)

16 août 2005 2 16 /08 /août /2005 00:00

CHERS LECTEURS, JE SUIS EN VADROUILLE POUR QUELQUES TEMPS... VOUS N'AUREZ DONC PAS DE NOUVELLES AVANT LE 5 SEPTEMBRE. MAIS J'AURAI ALORS PLEIN DE TRUCS A VOUS RACONTER... PATIENCE!!

Immigration, épisode 4272 bis

 

Après avoir envoyé un premier dossier à Montréal, après avoir renvoyé diverses pièces justificatives qui n’étaient mentionnées nulle part mais s’avéraient indispensables, après avoir été obligée de faire transférer mon dossier en France, après plus de 6 mois donc, j’ai enfin reçu mon Certificat de Sélection du Québec, première étape pour l’obtention du visa de résident permanent du Canada. Yipee !!

Reste la deuxième étape : le dossier pour le fédéral. Et là, si c’est encore possible, ça se complique : les pièces demandées sont tout simplement impossibles à réunir.

1/ Originaux de lettres de recommandation de tous nos employeurs, y compris pour les stages, lettres contenant je ne sais combien d'informations détaillées.

 

 

 

 

 

 

Attention, on ne parle pas d’attestations d’emploi, mais de lettres de recommandation. Inutile de dire que, vu mon grand âge, les maîtres des stages que j’ai pu effectuer depuis que je suis en âge de gagner un peu de sous en travaillant l’été (ou de gagner une ligne sur mon CV, en travaillant bénévolement) sont probablement morts ou séniles. Aucun doute, non seulement qu’ils se souviennent de moi, mais en plus qu’ils aient en mémoire mes innombrables qualités personnelles, et soient disposés à rédiger ladite lettre de recommandation…

Par ailleurs, on parle d’originaux : si par hasard on a en sa possession une lettre de recommandation, prière de se déposséder de son unique exemplaire en faveur d’Immigration-Canada, sans espoir de retour.

2/ Liste de tous les voyages, y compris de quelques jours, effectués à l'étranger au cours des 10 dernières années, avec les dates de séjour : jour, mois, année, incluant les week-ends. Pas de bol pour moi, j’ai la bougeotte depuis mon plus jeune âge. Dès que j’ai eu le moindre sou vaillant, je l’ai consacré à voyager. Va falloir  faire preuve d’une putain de bonne mémoire…

 

 

 

 

3/ Attestation de son niveau d’anglais pour toute personne s’étant vantée de posséder des connaissances en la matière, ce qui est mon cas. Ca tombe bien, il y a des organismes qui font passer des tests. Ca tombe mal, il faut payer 300$. Une fois cette somme dépensée, n’espérez pas ajouter un diplôme à votre collection puisqu’il faut évidemment envoyer l’original.

4/ Certificats de travail notariés. Je me demande encore ce que ça peut bien vouloir dire…

5/ Cinq photos. Pas des photos de photomaton ; des photos de photographe, avec étampe au dos, mesurant 35mm de large et 45 mm de haut, figure au centre, tête mesurant entre 25 et 35 mm. Désolée mademoiselle, mais on ne voit pas parfaitement votre oreille gauche : il faut recommencer sinon votre dossier sera refusé. Ca fait 30 dollars.  

6/ Un extrait de casier judiciaire de tous les pays où on a vécu plus de 6 mois. Soit dans mon cas, la France seulement (pour le Canada, on ne doit le fournir que sur demande). Ca tombe bien, j’ai demandé ce document aux autorités françaises à l’avance pour gagner du temps. Ca tombe mal, ça fait plus de 3 mois alors je dois recommencer.

7/ Ses relevés de notes originaux, sous enveloppe scellée de l’université. Reste plus qu’à espérer que la fac ne s’est pas trompée dans ce qu’elle a mis dans l’enveloppe puisqu’on ne peut pas l’ouvrir pour vérifier. Si par malheur c’était le cas, on ne serait informé de l’erreur que 6 mois plus tard en recevant son dossier avec la mention « refusé ».

Et je ne vous parle pas des attestations bancaires et d’à peu près 2000 autres documents et justificatifs, incluant un relevé d’empreintes digitales.

Si par hasard votre dossier est complet, il sera examiné. Sinon, retour à l’envoyeur et à la case départ. Si par hasard votre dossier complet est accepté, il reste encore l’examen médical à effectuer chez un médecin agréé. Normalement avoir eu une grippe à 12 ans n’empêche pas d’obtenir son visa. Normalement…

Et avec tout ça, le Québec continue à faire de la publicité en France pour attirer de nouveaux immigrants en promettant des procédures rapides et simplifiées. Si ce parcours du combattant est une procédure simplifiée, je n’ose pas imaginer ce que doivent traverser les candidats immigrants non privilégiés…

Grosses bises à tous.

Aurélie, motivée, motivée…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Aurelie au Canada (Copyright) - dans Chroniques (copyright)
commenter cet article

commentaires

lyns 25/11/2007 13:38

C bizzar, mon envie de partir au Canada vient de diminuer ...

sofiane 09/01/2006 00:02

Aurélie je comprend ton dégout pour une telle entreprise.n oublie pas que c'est un tres bon passe temps.sa procure une vrai depondence

Qu'en penser 15/09/2005 17:12

Et j'oubliait : félicitations Aurélie pour ce blog drôle et enrichissant ! Continue, on adore...

Qu'en penser ? 15/09/2005 17:09

Pas facile de se faire une opinion sur les possibilités d'immigration au Québec, tant les avis sont contradictoires ! Au moins ceux qui sont concernés prendront une décision en connaissance de cause...
Il est vrai que le double discours semble être de mise dans l'administration québécoise, ou plutôt il semblerait que les pouvoirs publics se contredisent ou oeuvrent dans des sens opposés selon les organismes. Entre l'immigration québécoise qui fait plein de pub en France pour ceux qui font partie des professions en demande, et les écueils qu'on trouve sur place pour bosser (ordres professionnels qui demandent de passer des examens ou d'être stagiaire pendant un an ou plus...), il est très difficile, vu de France, de se décider à débourser pas mal de fric pour déménager et faire les démarches pour immigrer. Personnellement, en tant que jeune ingénieur, même si l'immigration québécoise me dit que je suis parfait pour venir m'installer au Québec, l'ordre des ingénieurs québécois et sa "reconnaissance" des diplômes (notamment de grandes écoles d'ingénieurs) et des expériences hors Québec ne me donne pas envie d'aller vérifier, une fois sur place, si j'ai oui ou non le droit d'exercer mon métier ou si je dois me faire vendeur de fast-food.
Tout ceci pour dire que le Québec gagnerait sûrement beaucoup à proposer une politique d'immigration cohérente : soit on est le bienvenu, soit on ne l'est pas point barre (j'ai donné l'exemple du métier d'ingénieur, mais la liste des professions réglementées est impressionnante au Québec et ne concernen pas que les bac+...).

Patrice 14/09/2005 04:22

Salut Aurélie ... et accessoirement salut Victor

Je n'ai pas pu m'empêcher de réagir à ton message d'origine et aux horreurs que raconte Victor.

D'abord, je tiens absolument à rassurer ceux qui souhaitent immigrer au Québec. Ca n'est pas forcément le parcours du combattant que décrit Aurélie. Nous avons immigré en 2001, nous étions alors une famille avec un enfant. Des papiers, c'est certain qu'il a fallu en fournir un paquet, sans compter les controles médicaux ... mais rien d'impossible. Généralement, des papiers essentiels comme ceux que réclament les services d'immigration, çà se conservent ! Si on est bordélique à la base, tout est évidemment plus difficile.
Ce genre comportement conservateur et tres organisé est typiquement nord-américain, surtout dans le travail. Donc autant s'y faire de suite, si on compte venir vivre au Québec. D'ailleurs cette rigueur se retrouve partout ici. Et c'est sans doute une des principales raison pour lesquels l'administration québécoise est loin d'être le bins de celle qu'on trouve en France.
Ensuite, si l'immigration est ici si sévère, c'est simplement pour ne pas se retrouver avec des immigrants incapables de se positionner dans la société locale et sur le carreau au bout de trois mois. On te demande de justifier que tu pourras t'intégrer professionnellement et que tu pourras vivre sans apport financier le temps que tu trouves un emploi. Ca peut paraitre anti-"terre d'accueil" mais au moins ca évite d'avoir des immigrés à la ramasse, qui vivent et brulent dans des logement trop minables pour y loger des rats, comme on a pu le voir ces dernières semaines à Paris. En plus, lorsque tu immigres dans un pays, ce n'est pas, à mes yeux, pour être une charge mais plutot pour participer à son économie.
Une dernière remarque pour Aurélie : Je te signale que des attestations de stages (ceux que tu as l'air de ne pas avoir), on te les aurais aussi demandées en France, que ce soit pour occuper un premier emploi ou bien pour poursuivre tes études ...

Maintenant pour Victor ... Une question : Que fais tu ici ? Que tu aies obtenu un visa dans le feu de l'action, je l'admet. Mais que tu soies assez masochiste pour rester 12 ans dans pays que tu as l'air de haïr, j'appelle ça de la connerie. Parce que si obtenir un visa demande un certain courage (oui oui !!), repartir dans son pays d'origine en réclame encore plus. Et visiblement tu en manques. J'ai connu des personnes qui sont revenus en France. Ils n'ont pas voulu insister et continuer à critiquer le sol sur lequel tu vis.
N'hésite pas une seconde ... refais les 6500 kms en sens inverse. Je suis allé en vacances en France cet été, et je suis sur que tu vas adoré ce pays de "liberté", parce que je te garantis qu'il a changé en 12 ans.
En tout cas, moi, j'étais heureux de revenir ici, CHEZ MOI.
Pour finir, je te conseillerais, au lieu d'en foutre plein la gueule à un pays qui, de toute façon, servira de modèle à l'Europe un jour, de repartir pour laisser la place à un véritable immigrant qui appréciera le Québec à sa juste valeur.
Personnellement, non seulement je suis résident permanent, mais je vais même t'"écoeurer en maudit" en te disant que nous avons maintenant une petite fille qui est de nationalité canadienne, et que nous allons aussi demander la citoyenneté canadienne.
Nous nous identifions bien plus dans le respect canadien plutot que dans l'insécurité et le "je-m'en-foutisme" royal typiquement français.

Pour finir, à tous ceux qui souhaitent SINCEREMENT venir au Québec, n'hésitez pas une seconde et tentez votre chance. Vous aurez alors l'opportunité de venir vivre dans un endroit où vous serez reconnus à votre juste valeur, où vous n'aurez pas l'impression de travailler pour payer des taxes, des amendes et des fainéants, et où vous pourrez laisser vos enfants sortir jouer en toute sécurité.
Et accessoirement, vous pourrez profiter d'une nature d'une beauté inégalée !

Venez visiter mon blog : http://bordeaux-quebec.over-blog.com ... il est tout récent, mais je vous donnerai avec plaisir toutes les infos dont vous aurez besoin.

Vive le Canada ...