Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Avertissement

Sens de l'humour et esprit critique sont requis pour apprécier la lecture de ce blog. Il est fortement recommandé de ne pas prendre les propos de l'auteur au 1er degré!

(Tous les textes de ce blog sont la propriété de l'auteure. Ils ne peuvent être reproduits sans citer son nom. Merci!)


----------------------------------


Pour savoir d’où viennent les lecteurs de ce blog, cliquez ici : Geo Visitors Map


----------------------------------


Critiques de théâtre : vous pouvez me lire

  • dans le journal Voir
  • dans la revue Jeu
  • dans le Sans-Papier (journal de la TELUQ)
  • sur montheatre.qc.ca


Bon théâtre!

Recherche

Chic Moustache

Vous cherchez des t-shirts qui représent le Québec sans tomber dans les clichés? Chic Moustache est fait pour vous!! Allez donc jeter un oeil!

 

Logo-pour-blog-Aurélie

 

 

 

---------------------------------------------------

 

«Entrer chez les gens pour déconcerter leurs idées, leur faire la surprise d’être surpris de ce qu’ils font, de ce qu’ils pensent, et qu’ils n’ont jamais conçu différent, c’est, au moyen de l’ingénuité feinte ou réelle, donner à ressentir toute la relativité d’une civilisation, d’une confiance habituelle dans l’ordre établi.» Paul Valéry (merci Annie)

17 avril 2007 2 17 /04 /avril /2007 07:56



Bilan triennal


Le 12 avril 2004, soit il y a tout juste trois ans (et quelques jours), je débarquais à Dorval (l’aéroport de Montréal) avec un bon paquet de valises et l’intention de passer 6 mois à découvrir le Québec. Trois ans plus tard j’y suis encore.

Trois ans que j’ai laissé derrière moi mes amis et la plupart de mes affaires.

Trois ans que je déploie une énergie folle pour me faire accepter de mes nouveaux compatriotes, et me faire de nouveaux amis tout en ne perdant pas les anciens.

Trois ans que je vérifie malheureusement la véracité du vieil adage « loin des yeux, loin du cœur ».

Quand des Québécois me demandent depuis combien de temps je vis ici, et que je leur fournis l’information requise, ils me répondent invariablement : « Ah ! c’est tout récent! » Cette réponse ne laisse de m’étonner. J’avoue que trois ans ce n’est pas grand-chose à l’échelle d’une vie, mais en terme d’apprentissage, c’est long. En trois ans, un enfant apprend à marcher, à parler, à ne plus pisser dans sa couche et un bon paquet d’autres choses. En trois ans, une Aurélie pense commencer à bien connaître sa terre d’accueil et s’y sent chez elle…

Il est cependant vrai que je ne suis pas née ici, et j’en arrive à me demander si l’on cessera un jour de me considérer comme une étrangère. Probablement pas, malheureusement. L’autre soir encore, à un party où la musique ne parvenait pas à me faire danser (j’ai une forme d’allergie à James Brown, Mickael Jackson et ABBA), plusieurs personnes m’ont demandé ce qui faisait « danser les Français ». Cela ressemble à une remarque anodine, mais pour celui qui en est le destinataire, ça ne l’est pas. D’abord, j’aimerais que l’on cesse de penser que tous les Français se ressemblent, ensuite j’aimerais bien, un jour, être simplement une fille dans une soirée et non plus « la Française » de la soirée. J’aimerais ne plus me sentir stigmatisée. Pourquoi ne peut-on me demander ce que j’écoute comme musique plutôt que ce qui « fait danser les Français »??

D’un autre côté, il y a ceux qui oublient commodément que je suis Française quand ils critiquent les Français en ma présence. Quand, sous l’insulte, je le leur rappelle, ils me répondent invariablement : « Mais toi ce n’est pas pareil… » Ah.

Autre chose qui m’étonne : que les Québécois soient à la fois surpris, contents et hilares quand j’emploie des expressions locales, quand je capote au lieu de disjoncter, quand mon hula hoop est magané au lieu d’être abimé, quand je m’exclame « ben là, cossé ça? » au lieu de « qu’est-ce que c’est que ce truc? » et quand je sacre à grands coups d’ « estie! » au lieu de jurer à coups de « putain! ». À nouveau, cela est fait sans aucune mauvaise intention, au contraire même. Mais cela me rappelle, encore une fois, que je ne suis pas d’ici.

Évidemment, ces sentiments ne sont pas nés en moi au premier jour. Ils se sont développés au fil de toutes ces petites remarques soi-disant sans importance et qui en ont une, finalement. Depuis, et c’est le point positif, mon regard sur « l’Étranger » a radicalement changé et je pense avoir acquis une conscience aiguë des difficultés que peuvent ressentir ceux qui sont loin de leur terre natale, par choix ou par obligation. De tout cela découlera certainement une plus grande tolérance et un plus grand tact dans mes relations à l’autre.

Portez-vous bien.

Aurélie, 29 ans +3

Partager cet article

Repost 0
Published by Aurelie au Canada (Copyright) - dans Chroniques (copyright)
commenter cet article

commentaires

Bob 28/07/2007 20:48

je me suis "posé" 10 mois au Québec et je comprends ton désarroi face aux réflexions de cerains québécois.
Pour beaucoup il n'y a qu'eux qui parlent le français corretement, en france nous sopmmes envahis par l'anglais.
Mais ce qu'oublient ces québécois c'est qu'il ne peuvent pas prononce rune phrase sans y mettre un mot anglas Exemple : le top du char est noir... ou ce ars est très "friendly" ouais je t'avoue que ce genre de discussion me faisait bondir
Chaque pays a ses particulrités et si l'on ne veut pas vivre dans un pays on rentre chez soi. Ce n'est pas pour toi que je dis cela c'est pouur la majorité des gens qui tre disrenty à vous êtes français ! Qu'ils essaient d'"adopter" ceux qui viennent dans leur pays
 
Bob
 
 
 
 

Patq 01/05/2007 19:20

Salut à toi!  je viens de te découvrir et j'y reviendrai.  C'est plaisant d'entendre parler de notre pays par une étrangère.  oups! désolé tu n'es plus étrangère. :)  Heureux de te lire chère québécoise!

Sylvain 30/04/2007 18:09

Bravo pour ton blogue!
Aurélie, ne t'en fait pas avec les railleries, je crois sérieusement que c'est un peu affectueux. Ma femme qui est française, elle est québécoise depuis 17 ans, doit encore composer avec la phrase du maudit français mais pas toi. Ne t'en fais pas, moi je l'adore son accent. Parlant d'accent, quand elle va en France on lui dit qu'elle a l'accent «canadien» et ici l'accent français. En fait, elle a l'accent français mais le parlé québécois, du genre elle ne va pas touner au feu rouge, mais touner à la lumière, mais avec un accent. Alors garde courage et reste parmi nous!
Bon Blogue!

nono 30/04/2007 12:01

tes photos sont superbes...ça donne vraiment envie!! moi je pars dimanche prochain au pérou. News et photos sur mon blog.

T. Rebecchi 29/04/2007 18:12

Expat or not expat' that's the question.