Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Avertissement

Sens de l'humour et esprit critique sont requis pour apprécier la lecture de ce blog. Il est fortement recommandé de ne pas prendre les propos de l'auteur au 1er degré!

(Tous les textes de ce blog sont la propriété de l'auteure. Ils ne peuvent être reproduits sans citer son nom. Merci!)


----------------------------------


Pour savoir d’où viennent les lecteurs de ce blog, cliquez ici : Geo Visitors Map


----------------------------------


Critiques de théâtre : vous pouvez me lire

  • dans le journal Voir
  • dans la revue Jeu
  • dans le Sans-Papier (journal de la TELUQ)
  • sur montheatre.qc.ca


Bon théâtre!

Recherche

Chic Moustache

Vous cherchez des t-shirts qui représent le Québec sans tomber dans les clichés? Chic Moustache est fait pour vous!! Allez donc jeter un oeil!

 

Logo-pour-blog-Aurélie

 

 

 

---------------------------------------------------

 

«Entrer chez les gens pour déconcerter leurs idées, leur faire la surprise d’être surpris de ce qu’ils font, de ce qu’ils pensent, et qu’ils n’ont jamais conçu différent, c’est, au moyen de l’ingénuité feinte ou réelle, donner à ressentir toute la relativité d’une civilisation, d’une confiance habituelle dans l’ordre établi.» Paul Valéry (merci Annie)

27 juillet 2005 3 27 /07 /juillet /2005 00:00

Shopping ou magasinage ?

   

Je commence à en avoir marre. Ca y est, c’est dit. J’en ai marre d’entendre les Québécois dire que les Français ne sont pas foutus de s’exprimer sans utiliser d’anglicismes. Et qu’on nous ressort le shopping, le stop et le parking…

Oui les Français utilisent des anglicismes. Je suis bien placée pour le savoir : j’ai fait du conseil ou, devrais-je dire du consulting, pendant 3 ans. Trois années au cours desquelles les time-sheets et le reenginering de processus faisaient partie de mon quotidien. Oui on rédige des drafts, oui on mange des sandwiches, oui on fait du shopping, on gare sa voiture au parking et on part en week-end. Oui. Personne ne le nie.

Mais qu’on ne vienne pas me dire que les Québécois utilisent beaucoup moins d’anglicismes que nous. Les anglicismes sont ici légion, qu’ils soient lexicaux (mots) ou syntaxiques (tournures de phrases). Ainsi on parle de brakes pour désigner les freins de sa voiture, on cancelle un meeting au lieu d’annuler une réunion, on parle de sauver du temps ou de l’argent au lieu de gagner le premier et d’économiser le second, on dit à date pour à ce jour, à l’année longue au lieu de à longueur d’année, on prend une marche au lieu de faire une promenade. Oui, les Québécois utilisent des anglicismes, oui ils en utilisent beaucoup et c’est logique vu qu’ils ont été envahis par les Anglais et sont aujourd’hui entourés d’anglophones.

Je comprends que l’usage de la langue française soit un sujet sensible puisque qu’il fonde en partie l’identité québécoise. Ce que je ne comprends pas c’est qu’on se voile la face et qu’on transforme ses complexes en agressivité. Car ce qu’on nous reproche au fond ce n’est pas l’utilisation d’anglicismes mais l’utilisation sans honte d’anglicismes. La question est la suivante : en quoi est-ce que cela fait avancer le schmilblick (et il vient d’où ce mot-là, hein ?) ??

 

 

De tous temps les langues se sont influencées mutuellement, et ça continuera. Ca en rassurera peut-être certains de savoir que les anglophones utilisent des "frenchicisms"... 

Ceux qui me connaissent savent à quel point j’aime la langue française et comme j’ai horreur qu’on la maltraite. Alors qu’on ne vienne pas me faire la leçon sur mon utilisation d’anglicismes, parce que ce que j’abhorre par-dessus tout c’est la malhonnêteté intellectuelle, autrement appelée "la poêle qui se moque du chaudron" ou "l'hôpital qui se fout de la charité".

Ce débat est débile, je dirais même plus, c’est un non-débat, et je ne veux plus en entendre parler, c’est clair ?

Sur ce je vous claque une bise.

Aurélie, y a des fois comme ça ou gueuler un coup ça soulage…

PS : je ne tolèrerai aucun commentaire avec faute d’orthographe... meuh non, j'rigooole ;-) 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Aurelie au Canada (Copyright) - dans Chroniques (copyright)
commenter cet article

commentaires

Louis 09/04/2007 23:00

Pas d'accord!  Les histoires de « brakes » ou de « cancellation » sont des anglicismes utilisés seulement par des gens dans la vie de tous les jours, mais ceux-ci ont conscience que le mot est incorrect, et au travail les mots corrects sont utilisés.  En France, au contraire, vous n'avez même pas conscience que vous parlez mal!

grimler 21/10/2006 02:46

salut j ai trouvé ton bog par hazard il est superbe et plein d article interessant j habite en france et c est vrai que le canada me fait rêvé mais ce n est qu un rêve esque c est vraimant aissi bien que l on dit  merci a toi et bon week hend car chez nous il est deja 2heur 40 bye a plus espere vien sur mon site tu verra ce que j aime faire avec toute ma famille car on a la même passion ma femme mes enfants et moi si tu vien dessu laisse moi des commentaire tu verra en bas de chaque article c est marquer laisser un com  merci d avance et noubli pas de dire que tu vien du canada pour que je puisse me rappeler

toto 23/08/2006 19:19

t'as pas compris julie !ce qu'aurélie dit c'est que les québécois critiquent les français d'utiliser des mots anglais ...or si les québécois utilisent moins de mots anglais (et encore..) ils utilisent des "tournures idiomatiques" anglaises , certes rhabillées avec des mots français, et des mots anglais grossièrement francisés (comme "blasté" utilisé plus haut !) en fait , un français trouvera plus choquant ces tournures très anglaises , voir à la limite du compréhensible,  c'est ce que voulkait dire aurélie car quand un québécois prend la parole en france il a souvent une critique pour notre utilisation de mots anglaismais ces mots ne changent pas nos tournures, qui restent typiquement françaises et incompréhensibles pour un anglais ...wallaaaon va pas se taper pour ça : tous les français sont amoureux (et pas en amour : quelle horrible traduction du  "in love" anglais) des québécois [ et c'est vrai : je ne connais pas un seul français qui ne réverait pas de faire un tour au québéc, de s'y installer, d'avoir des amis canadiens : vrai de vrai !!!  si un jour vous vez en france vous serez accueilli avec plaisir et curiosité n'importe ou !!! ]

Julie 14/07/2006 01:29

Mais Aurélie... Tu dis que la France a déjà été sous un régime anglais... Mais nous NOUS LE SOMMES TOUJOURS !! Et puis si t'aime pas la façon qu'on parle... Retour en France... à la r'voyure c'est tout !! Je t'en prissss nous compare pas aux Français de France... Ça pas rapport... C'est comme si tu comparai les Américain au Anglais D'Angletterre... Mon language a peut-être quelque différence... Mais c'Est à mon avis pas vraiment anglais !!

Karine Frigon 30/06/2006 07:18

Bon, bon, bon! On se calme!Aurélie! Si tu es à Montréal et que tu te sens un peu déboussolée, tu peux m'écrire, on peut aller prendre un bon café ensemble si tu veux.Passons!Les Québécois et les Français parlent tous les deux français. La différence est que nous avons une personnalité différente et aussi, il fait plus froid au Québec... Non mais! C'est normal de dire Tabarn** plutôt que Bord** de M**** quand tu sens qu'il fait moins quarante degrés Celsius dehors! Sérieusement, la vraie beauté de ce monde, c'est la différence et la diversité.
Karine
P.S. Et si ça ne fonctionne pas par le langage, essayer de vous faire comprendre par le gestuel (par exemple, le doigt d'honneur est universel).