Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Avertissement

Sens de l'humour et esprit critique sont requis pour apprécier la lecture de ce blog. Il est fortement recommandé de ne pas prendre les propos de l'auteur au 1er degré!

(Tous les textes de ce blog sont la propriété de l'auteure. Ils ne peuvent être reproduits sans citer son nom. Merci!)


----------------------------------


Pour savoir d’où viennent les lecteurs de ce blog, cliquez ici : Geo Visitors Map


----------------------------------


Critiques de théâtre : vous pouvez me lire

  • dans le journal Voir
  • dans la revue Jeu
  • dans le Sans-Papier (journal de la TELUQ)
  • sur montheatre.qc.ca


Bon théâtre!

Recherche

Chic Moustache

Vous cherchez des t-shirts qui représent le Québec sans tomber dans les clichés? Chic Moustache est fait pour vous!! Allez donc jeter un oeil!

 

Logo-pour-blog-Aurélie

 

 

 

---------------------------------------------------

 

«Entrer chez les gens pour déconcerter leurs idées, leur faire la surprise d’être surpris de ce qu’ils font, de ce qu’ils pensent, et qu’ils n’ont jamais conçu différent, c’est, au moyen de l’ingénuité feinte ou réelle, donner à ressentir toute la relativité d’une civilisation, d’une confiance habituelle dans l’ordre établi.» Paul Valéry (merci Annie)

13 décembre 2006 3 13 /12 /décembre /2006 09:05

Recherche d’emploi

Durant les trois dernières semaines, j’ai participé à un club de recherche d’emploi, une expérience des plus instructives que je recommande à tous les chômeurs (enfin chômeurs, façon de parler, hein !).

Outre les exercices habituels (rédaction du CV, rédaction d’une lettre de motivation, simulation d’entrevue, etc.), le club vise à nous apprendre à contacter les employeurs par téléphone pour dénicher les offres d’emploi qui n’apparaissent jamais sur le marché.

Dans l’idéal, ça donne ceci :

         Société X, bonjour.

         Bonjour, mon nom est Aurélie-au-Canada, pourrais-je connaître le nom de la personne chargée des communications s’il vous plaît ?

         Oui bien sûr, c’est madame/monsieur Y.

         Pourrais-je lui parler s’il vous plaît ?

         Oui, ne quittez pas.

         Allô ?

         Bonjour madame/monsieur Y, mon nom est Aurélie-au-Canada. Je vous appelle pour des raisons professionnelles. J’ai plusieurs années d’expérience en gestion de projet et en rédaction et j’ai toujours travaillé dans le domaine de la santé/je m’intéresse de près à la culture/bla bla bla tout ça… Je voudrais vous rencontrer afin de discuter des possibilités d’emploi dans votre entreprise.

         Mais bien sûr, avec grand plaisir, quand êtes-vous disponible ?

         Eh bien nous pourrions nous voir demain matin si cela vous convient ou à tout autre moment en fonction de vos disponibilités.

         Demain, ce sera très bien. Disons à 11h (car je sais que vous n’aimez pas vous lever tôt et que je le comprends parfaitement). Je ne vous cache pas que votre appel tombe à pic, car je recherche justement une coordonnatrice aux communications en ce moment (payée 60.000 dollars par an avec 4 semaines de vacances).

         Formidable ! Je suis ravie à l’idée de vous rencontrer. Je vous laisse mon numéro de téléphone au cas où vous auriez besoin de me contacter. C’est le 514-000-0000.

         C’est noté. À demain donc. (Oh et puis non après tout, je suis sûr(e) que vous ferez l’affaire alors je vous donne la job tout de suite.)

         Je vous remercie beaucoup. À demain.

 

Dans la réalité, ça donne plutôt ceci :

         Société X, bonjour.

         Bonjour, mon nom est Aurélie-au-Canada, pourrais-je connaître le nom de la personne chargée des communications s’il vous plaît ?

         Oui bien sûr, c’est madame/monsieur Y.

         Pourrais-je lui parler s’il vous plaît ?

         C’est à quel sujet ?

(Dialogue intérieur : et merde !)

         J’ai besoin de son avis sur telle chose.

         Et vous êtes de quelle société ?

(Dialogue intérieur : et re-merde !)

         Je suis travailleuse autonome.

         Écoutez, madame/monsieur Y est très occupé… Puis-je lui transmettre votre message ?

(Dialogue intérieur : vite, vite, vite trouve quelque chose !)

         Je préfère lui parler directement. Savez-vous quand je pourrai la/le rappeler ?

         Je ne peux pas vous dire. Le mieux serait de lui envoyer un courriel.

(Dialogue intérieur : ok, c’est foutu…)

         D’accord, pourriez-vous me donner son adresse, s’il vous plaît ?

(Dialogue intérieur : ostie de câlisse de tabarnac !)

 

Parfois, ça donne aussi ceci :

         Société X, bonjour.

         Bonjour, mon nom est Aurélie-au-Canada, pourrais-je connaître le nom de la personne chargée des communications s’il vous plaît ?

         Oui bien sûr, c’est madame/monsieur Y.

         Pourrais-je lui parler s’il vous plaît ?

         Oui, ne quittez pas.

         Allô ?

         Bonjour madame/monsieur Y, mon nom est Aurélie-au-Canada. Je vous appelle pour des raisons professionnelles. (Dialogue intérieur : c’est pas vrai elle/il vient de soupirer !) J’ai plusieurs années d’expérience en gestion de projet et en rédaction et…

         Je n’ai pas de poste disponible. Clic.

(Dialogue plus du tout intérieur : J’y crois pas ! Il/Elle m’a raccroché au nez AAAAAAAARGH !!!!!!!)


Moi je vous le dis, pour chercher du travail, faut avoir les nerfs solides !

Alors que ceux qui veulent me proposer une job (qui nécessite de faire usage de son cerveau) se manifestent au plus vite, car je serai probablement en dépression d’ici peu. Avouez que ça serait dommage, car je serais alors bien évidemment dans l’impossibilité d’écrire aucune chronique. Et justement, la prochaine s’annonçait assez drôle. Comment ça, c’est du chantage ????


Portez-vous bien, comme dirait l’autre.

Aurélie, oméga 3 à tous les repas !

PS : Pour ceux que ça intéresse, mon CV se trouve ici.

Partager cet article

Repost 0
Published by Aurelie au Canada (Copyright) - dans Chroniques (copyright)
commenter cet article

commentaires

magnétique 28/03/2008 12:48

Un petit coucou pour Aurélie....bises

Stephen 05/02/2007 18:42

Oui, mais alors pourquoi ces histoires de cold calling et de formation sans intérêt ? Le réseautage, cela permet normalement d'éviter d'avoir à suivre le type de formation que tu décris brillament et de trouver un boulot avoir d'avoir quitté le précédent : c'est pour cela que je me permettais d'appuyer ce que disait Isa en te conseillant le réseautage, qu'a priori tu ne pratiques pas, ou alors de façon insuffisante, non ? Bon courage !

Aurelie au Canada 03/02/2007 18:58

> Isa et Stephen : merci pour vos excellents conseils. Évidemment, je fais du réseautage, comme tout le monde. J'ai oublié de l'inscrire sur mon CV, mais j'ai aussi un cerveau ;-))

Stephen 03/02/2007 16:27

Je confirme ce que vient de dire Isa, en soulignant que c'est évidemment la même chose en France... Tu as très peu de chance de trouver un job avec le type de méthode que tu emploies : c'est par les réseaux qu'on trouve, soit ceux de tes études (Dauphine c'est excellent comme réseau, sauf pour ton DESS, mais de toute façon cela ne sert à rien au Canada) soit ceux que tu t'es construits par tes activités, loisirs, etc. Tous mes jobs (et il y en a eu plusieurs), je les ai trouvés comme cela (par des diplômés de la même école que moi, par des amis, par des connaissances de clubs littéraires, de sport, etc.). Du coup, à 38 ans, je n'ai jamais été au chômage...
Bon courage !

Isa 20/01/2007 16:47

Aurelie, il faut que tu comprennes que trouver du travail ici c'est pas comme en france: il faut user d'une autre strategie ou methoque que tous les quebecois usent et abusent..
 
LE RESEAUTAGE !
As tu deja essaye ?