Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Avertissement

Sens de l'humour et esprit critique sont requis pour apprécier la lecture de ce blog. Il est fortement recommandé de ne pas prendre les propos de l'auteur au 1er degré!

(Tous les textes de ce blog sont la propriété de l'auteure. Ils ne peuvent être reproduits sans citer son nom. Merci!)


----------------------------------


Pour savoir d’où viennent les lecteurs de ce blog, cliquez ici : Geo Visitors Map


----------------------------------


Critiques de théâtre : vous pouvez me lire

  • dans le journal Voir
  • dans la revue Jeu
  • dans le Sans-Papier (journal de la TELUQ)
  • sur montheatre.qc.ca


Bon théâtre!

Recherche

Chic Moustache

Vous cherchez des t-shirts qui représent le Québec sans tomber dans les clichés? Chic Moustache est fait pour vous!! Allez donc jeter un oeil!

 

Logo-pour-blog-Aurélie

 

 

 

---------------------------------------------------

 

«Entrer chez les gens pour déconcerter leurs idées, leur faire la surprise d’être surpris de ce qu’ils font, de ce qu’ils pensent, et qu’ils n’ont jamais conçu différent, c’est, au moyen de l’ingénuité feinte ou réelle, donner à ressentir toute la relativité d’une civilisation, d’une confiance habituelle dans l’ordre établi.» Paul Valéry (merci Annie)

20 décembre 2004 1 20 /12 /décembre /2004 00:00

 

Artillerie lourde

 

 

 

 

7h30. Le réveil sonne, Christophe se lève. Pas moi. Tu me réveilles à 8h ? »

8h00. Christophe entre dans la chambre avec des baisers et une délicieuse nouvelle : « Il fait -25°C, les écoles sont fermées, trop froid. »

 

-25°C ??? Putain j’y crois pas… 

 

« Ils avaient dit -19°C. Moi je m’étais préparée à -19°C, pas à -25°C. M’en fous je reste au lit. »

« Aurélie ne fait pas l’enfant. »

Bon d’accord, je me lève.

 

Côté fringues, artillerie lourde :

-    un caleçon en thermolactyl sous le pantalon ;

-    un pull en laine long jusqu’à mi-cuisse ET une polaire ;

-    mon manteau magique ;

-    des gants en polaire ;

-    une écharpe par-dessus la capuche elle-même tellement resserrée que seuls mes yeux, mon nez et ma bouche dépassent (la forme est telle que front, menton, et joues sont couverts… ouf) ;

-    deux paires de chaussettes dont une en laine ;

-    aux pieds mes bottes de combat style chaussures de snowboard (une paire de rechange dans mon sac pour le travail).

 

La mort dans l’âme, je sors.

 

Une respiration par la bouche : je tousse.

Une respiration par le nez. Ooooooh, j’ai les poils de nez qui gèlent. L’impression d’avoir respiré dans une toile d’araignée. Ça fait drôle.

 

Bon ben faut y aller. C’est que j’ai 20 minutes de marche qui m’attendent moi.

 

Dans la rue, pas de visage. Des paires d’yeux. J’ai l’impression d’être dans la 4ème dimension.

 

Au bout que quelques minutes, je fais je bilan. Ça alors : je n’ai pas froid… J’ai chaud même. DINGUE !!!

 

Je poursuis ma route. Évidemment je ne vois plus rien depuis un moment déjà pour cause de buée dans mes lunettes. Un regard par en dessous me permet de constater que la fourrure de ma capuche est devenue toute blanche : mon souffle a gelé.

 

J’ai toujours globalement chaud sauf… aux jambes. Mon dieu mes jambes, mes pauvres jambes. Je sens les vaisseaux qui éclatent. 10000 épingles plantées entre mi-mollet et mi-cuisse. 350 séances d’acupuncture concentrées en un quart d’heure.

 

J’arrive au travail.

« Bonjour Francine. »

« Bonjour, ça va ? »

Si on ne prend pas en compte le fait que je vais mourir dans quelques minutes, ça va.

 

Je pénètre dans mon bureau. Je retire mon manteau, mes gants, mon écharpe et ma polaire, et m’apprête a enfiler mes chaussures de ville. Elles sont glaciales. Faut dire qu’elles étaient dans mon sac. Je les pose sur la soufflerie histoire de les réchauffer un peu et je garde mes bottes aux pieds.

 

J’allume l’ordinateur, je me précipite sur le site de météo média et je découvre… ça :

 

-25°C

 

Quelques nuages

 

T. RESSENTIE  

 

-38°C

 

VENTS  

 

26 km/h O

 

RAFALES  

 

 

HUMIDITÉ RELATIVE  

 

63%

 

POINT DE ROSÉE  

 

-30°C

 

PRESSION  

 

101.68 kPa 

 

VISIBILITÉ  

 

24 km

 

PLAFOND  

 

illimité

 

 

 

 

 

Je fais un nouveau bilan.

 

Pour les jambes, il faut impérativement trouver une autre solution. Je pense que je mettrai désormais un pantalon de ski par-dessus mon pantalon lui-même par-dessus mon caleçon.

Sinon, globalement je n’ai pas eu trop froid. Je sais, c’est fou.

 

Comment se fait-il donc que j’aie l’impression d’être littéralement passée sous un train. Je suis épuisée, tout simplement épuisée. Peut-être va-t-il falloir envisager de prendre le bus… ?

 

Je ne vous embrasse pas : trop fatiguée.

 

Aurélie

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Aurelie au Canada (Copyright) - dans Chroniques (copyright)
commenter cet article

commentaires

lyns 23/06/2007 20:59

Bin dit donc, que d'effort pour sortir en hiver ...

le Pierrot 18/01/2005 05:19

C'est marrant ta description du froid. Quand même, ça à l'air de cailler par chez toi...salut et bonne journée.

Silicon.Web 23/12/2004 22:00

:/

ndr 23/12/2004 09:50

bah oui aurélie, nous en en a plus du tout des hivers depuis quelques années ( nord de la france, belgique ), y'a au moins 20 ans que je n'ai pas vu une couche de 20 cm de neige.Alors ok il fait un peu froid chez toi mais c'est l'hiver, c'est normal :).
En tout cas moi j'aimerai avoir des saisons plus tranchées comme vous avez là-bas :)

J.-D. 23/12/2004 04:32

Salut !
Je suis né ici et je suis donc habitué à l'hiver...On ne l'aime jamais vraiment...Il est trop long, trop dur, trop froid...Mais il est beau : regarder un paysage d'hiver, c'est comme regarder un paysage lunaire.  C'est presque une expérience extraterrestre...Oh !  Je divague...Je ferais mieux d'aller me coucher.
 
Bonne nuit !