Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Avertissement

Sens de l'humour et esprit critique sont requis pour apprécier la lecture de ce blog. Il est fortement recommandé de ne pas prendre les propos de l'auteur au 1er degré!

(Tous les textes de ce blog sont la propriété de l'auteure. Ils ne peuvent être reproduits sans citer son nom. Merci!)


----------------------------------


Pour savoir d’où viennent les lecteurs de ce blog, cliquez ici : Geo Visitors Map


----------------------------------


Critiques de théâtre : vous pouvez me lire

  • dans le journal Voir
  • dans la revue Jeu
  • dans le Sans-Papier (journal de la TELUQ)
  • sur montheatre.qc.ca


Bon théâtre!

Recherche

Chic Moustache

Vous cherchez des t-shirts qui représent le Québec sans tomber dans les clichés? Chic Moustache est fait pour vous!! Allez donc jeter un oeil!

 

Logo-pour-blog-Aurélie

 

 

 

---------------------------------------------------

 

«Entrer chez les gens pour déconcerter leurs idées, leur faire la surprise d’être surpris de ce qu’ils font, de ce qu’ils pensent, et qu’ils n’ont jamais conçu différent, c’est, au moyen de l’ingénuité feinte ou réelle, donner à ressentir toute la relativité d’une civilisation, d’une confiance habituelle dans l’ordre établi.» Paul Valéry (merci Annie)

18 avril 2005 1 18 /04 /avril /2005 00:00

 

SIAL Montréal

 

 

 

 

Imaginez… Aurélie debout à 6h du matin. Aurélie maquillée et habillée en tailleur. Aurélie tout sourire, même quand d’abominables rustres lui crachent leur mécontentement à la figure.

 

Non, vous ne rêvez pas : vous avez dans la tête le tableau de ma dernière semaine de travail. Une semaine au SIAL Montréal 2005, le Salon International de l'Alimentation en Amérique du Nord (il y en a aussi un à Paris, un en Chine et un en Amérique du Sud).

 

6 mois que je travaille à son organisation, côté opération, comprendre logistique. 6 mois de travail pour moi qui n’étais là que temporairement, 2 ans de travail pour les autres. Le tout pour 3 jours de salon. Il y a quelque chose de fou là-dedans. Un salon énorme à l’échelle de ce qui se fait à Montréal. Plus de 600 exposants venus du monde entier, des dizaines de milliers de pi² de surface d’exposition. 3 jours et demi de montage, nuit et jour et des stands superbes. Quand je validais les plans, je ne me figurais pas ce que ça allait donner en grandeur réelle. J’appliquais bêtement les règles d’architecture, me demandant vaguement pourquoi on n’autorisait pas les murs en rideau. Quand j’ai vu le résultat, je n’en revenais pas. Et quand tout a été démonté au bout de trois jours j’en étais presque peinée. Tout ça pour ça.

 

 

 

Une semaine de dingue cette semaine. 70h de travail en 5 jours. Pas le temps de manger, pas de temps de déambuler dans les allées. A peine le temps d’aller aux toilettes. Une seule mission : traiter les demandes des exposants, quelles qu’elles soient et quelle que soit leur forme. Autant dire que l’agressivité était parfois au RV. J’ai le souvenir amer d’un journaliste me demandant de lui indiquer le numéro de kiosque d’un exposant et me regardant de son œil le plus méprisant alors que je lui répondais que ledit exposant n’était pas présent. Genre « Pauvre sous-merde qui n’est même pas foutue de me trouver un numéro de kiosque, je te conchie, tu ne mérites pas de vivre. » Si je suis journaliste un jour (j’y crois encore), j’espère conserver une certaine notion du respect. Et je ne parle pas des exposants furieux de leur facture de manutention. « 400$ pour transporter ma palette du quai de déchargement jusqu'à mon stand, c’est un scandale » Euh, oui je suis d’accord, mais il se trouve que je ne peux rien y faire et m’insulter n’y changera rien.

 

 

 

A part ces mésaventures, quelques moments assez comiques parmi lesquels l’arrivée d’un exposant africain un jour après l’ouverture du salon. La personne qui devait venir le chercher à l’aéroport ne s’est pas présentée et il ne connaît pas le nom de son hôtel. Il glande là, sans savoir quoi faire, semblant s’en remettre à Dieu. Il parle à peine l’anglais et pas du tout le français ; au bout d’une heure, après que je lui ai demandé moult fois s’il n’avait pas un moyen de joindre son interlocuteur, il demande à consulter hotmail : il tape son adresse à un doigt, le nez collé sur le clavier, puis l’écran, puis le clavier, puis l’écran, puis…. Une sorte de blague de 15 minutes. Hotmail choisit justement ce moment pour afficher une panne générale. Il est 19h, je suis là depuis 7h le matin et le fou rire me gagne. Finalement je découvre, incrédule, qu’il possède le numéro de téléphone du gars qui devait le retrouver à l’aéroport. Ok, on pourrait peut-être téléphoner alors ?? Je tombe sur une femme morte de rire qui me demande si j’appelle à propos de monsieur X qu’ils ont perdu. « Ben nous, on l’a retrouvé » réponds-je en réprimant un éclat de rire. Mon monsieur perdu et son interlocuteur décident de se retrouver devant le Subway une demi-heure plus tard. Nous mettons plusieurs minutes à comprendre s’il s’agit du métro ou de la sandwicherie puis nous le laissons partir, vaguement inquiets mais soulagés de ne plus avoir à le prendre en charge. Burlesque.

 

 

 

Vendredi soir, la quille. « Mesdames et messieurs, votre attention s’il vous plait. Nous vous informons que le salon ferme ses portes. Merci de vous diriger vers la sortie. » C’est moi qui dit ça, au micro. Si, si. Et aussi en anglais. Si, si. « Ladies and gentlemen, your attention please. We would like to inform you that the exhibition is now closed. Please proceed to the exit. Thank you. »

 

Sitôt l’annonce faite, sitôt le démontage commencé. Les exposants aussi sont pressés de rentrer chez eux. Sauf que nous, nous, on ne peut pas partir car on va tous au restau fêter la fin du salon. Réservation à 21h. 21h ????? Ca va pas la tête ? Ce qui aurait du être un plaisir devient un cauchemar tellement je suis fatiguée. Je mange avec difficulté, j’ai renoncé à parler. Un de mes collègues me drague de manière éhontée, me frotte le dos car j’ai froid à cause de la climatisation, sans que je réagisse le moins du monde. Je suis devenue zombie.

 

 

 

Après 15h de sommeil, je commence à reprendre vie, doucement. Je suis désormais au chômage et je compte bien mettre cette période à profit pour jouir de l’été à Montréal. J’aime l’été à Montréal. Aujourd’hui j’ai ressorti mes pois !

 

 

 

Je vous embrasse bien fort.

 

 

 

Aurélie, english-speaking.

 

 

 

PS : Si quelqu’un a un travail (intéressant) à me proposer, il sera le bienvenu !

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Aurelie au Canada (Copyright) - dans Chroniques (copyright)
commenter cet article

commentaires

NadÚge 19/12/2006 16:20

Bonjour,
IMPRESSIONNANT(E)!
C'est le mot qui convient je crois à ta personnalité, ton enthousiasme, et ton envie d'y arriver à tout pris!
Je viens de "tomber" par hasard sur ton blog et je décroche pas. Après avoir lu quelques uns de tes articles récents, je suis retourné à "l'origine", afin de voir ton parcours, les galères, les bonheurs...Curiosité mal placée? Je ne pense pas. C'est juste que je vais venir au Canada en mars...et que j'aimerais y rester plusieurs années. Mais bon, on verra comment je m'adapte.
En tout cas, si je t'envoie un petit commentaire par cet article c'est parce que mon métier se trouve être dans la branche "organisation d'événements". Alors, en te lisant...je me retrouve un peu...ça me permet d'envisager quels type de galères je vais rencontrer... J'organise plutôt des congrès internationaux scientifique mais je crois qu'il faut d'abord rentrer dans le circuit canadien (et Montréal en particulier) avant de pouvoir dire : je veux être "coordonnatrice de conférences"...et de conf scientifique en particulier...
Merci pour ton blog! Il confirme certaines de mes craintes (mais une personne avertie en vaut deux) et en même temps m'aide à réfléchir à des solutions...
Biz.
Nad. 

Kellydgp 23/03/2006 04:38


http://fdgrffqfwewef.host.com
desk3
[url=http://fdgsffqfwewef.host.com]desk4[/url]
[link=http://fdgaffqfwewef.host.com]desk6[/link]

yves daoust 27/04/2005 16:06

demandez Yves Daoust
travail possible 9 a 5 ahah

yves 27/04/2005 16:03

demandez m Daoust
ouverture de travail possible
serieux

Jp(frank18) 25/04/2005 10:44

ah,aussi, je sais que je suis en retard, mais ici, au québec, quand on dit tabarnak en se fâchant, on l'utilise comme juron.