Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Avertissement

Sens de l'humour et esprit critique sont requis pour apprécier la lecture de ce blog. Il est fortement recommandé de ne pas prendre les propos de l'auteur au 1er degré!

(Tous les textes de ce blog sont la propriété de l'auteure. Ils ne peuvent être reproduits sans citer son nom. Merci!)


----------------------------------


Pour savoir d’où viennent les lecteurs de ce blog, cliquez ici : Geo Visitors Map


----------------------------------


Critiques de théâtre : vous pouvez me lire

  • dans le journal Voir
  • dans la revue Jeu
  • dans le Sans-Papier (journal de la TELUQ)
  • sur montheatre.qc.ca


Bon théâtre!

Recherche

Chic Moustache

Vous cherchez des t-shirts qui représent le Québec sans tomber dans les clichés? Chic Moustache est fait pour vous!! Allez donc jeter un oeil!

 

Logo-pour-blog-Aurélie

 

 

 

---------------------------------------------------

 

«Entrer chez les gens pour déconcerter leurs idées, leur faire la surprise d’être surpris de ce qu’ils font, de ce qu’ils pensent, et qu’ils n’ont jamais conçu différent, c’est, au moyen de l’ingénuité feinte ou réelle, donner à ressentir toute la relativité d’une civilisation, d’une confiance habituelle dans l’ordre établi.» Paul Valéry (merci Annie)

23 juin 2008 1 23 /06 /juin /2008 03:03

Il y a environ deux semaines, j’ai fait une expérience sensorielle qui valait définitivement le déplacement. Je suis allée souper dans un restaurant plongé dans une obscurité totale. Opaque, impénétrable. Le lieu s’appelle
O noir, et a pour objectif avoué de faire découvrir aux tout-voyants ce que vivent les rien-voyants. Si j’étais politiquement correcte, je devrais dire les « non-voyants ». L’autre jour, je racontais mon expérience à quelqu’un en parlant d’ « aveugles » et je me suis fait vertement reprendre. Je ne vois pas vraiment ce que le mot « aveugle » a d’insultant, comme je ne vois pas vraiment en quoi « assistante administrative » est plus valorisant que « secrétaire », mais il y a de nombreuses choses qui m’échappent en ce monde, et qui n’échappent pas à d’autres que moi, notamment à celui qui me reprit vertement.

Bref.

Dans une antichambre légèrement éclairée, nous sommes invités à choisir nos plats sur le menu, en non-braille, et à déposer nos effets personnels dans un casier non-non-cadenassé. Un sac à main suspendu au dossier d’une chaise est en effet source de danger. Sans compter qu’on pourrait l’égarer, ce qui causerait une sacrée pagaille, avouons-le. Puis, Kim vient nous chercher. Kim est aveugle, et elle est également serveuse, ce qui en soit constitue un exploit. Tandis qu’elle nous donne ses consignes, je sens la tension monter de mes orteils à mes oreilles. Pas le choix de faire confiance à Kim. Dans ce restaurant c’est elle qui voit et nous qui sommes aveugles. Pour une fois. J’empoigne fermement son épaule gauche tandis que mon cavalier du jour (du soir plutôt, ou non : de l'obscurité opaque et impénétrable) empoigne la mienne. En file indienne, et à un rythme de limace, nous progressons vers notre table. Première surprise : nous serons assis côte à côte. Seconde surprise, il y aura d’autres convives en face de nous. Tandis que l’un d’eux s’exclame « mais enfin, pourquoi ils ont installé des gens en face, crisse » – oubliant probablement que, si nous sommes momentanément aveugles, nous ne sommes pas sourds –, je me fais la réflexion que cela limite les circonvolutions autour des tables et doit donc grandement faciliter la vie des serveurs. Une fois assise, je m’agrippe à mon voisin. Non, je ne stresse pas, je tente de prendre mes repères….

Tout à coup… Oh! Non. Dites-moi pas que c’est pas vrai… j’ai envie d’aller aux toilettes. Kim? Kim?! Kiiiiiiiiiim!!!!! Les propriétaires de la place, probablement soucieux que personne ne pisse à côté de la cuvette, ont pourvu les toilettes d’une vague ampoule de 5 watts. On la regrette presque. On est ici pour faire une expérience après tout, non?

De retour à la table, l’entrée arrive. « J’apporte votre assiette. Je vous la tends par la gauche. » informe Kim. Ok. Euh? Ah, la voilà. Ayant trouvé mes couverts du premier coup ou presque, je me pense naïvement tirée d’affaire. Que nenni. Je m’apprête à faire la découverte la plus inattendue de la soirée. Le problème majeur qui s’offre à moi est de parvenir à trouver la nourriture dans mon assiette. Un coup, je porte à ma bouche une fourchette vide. Le coup d’après, je me prends un portobello dans l’œil, car je n’ai pas su le couper à la taille adéquate. Quant à marier habilement les saveurs, oubliez ça tout de suite : on prend les aliments qui arrivent comme ils arrivent, déjà fort heureux d’avoir réussi à piquer quelque chose.

Lassée et affamée, je décide finalement de manger… avec mes doigts. Ici personne ne voit rien, alors profitons-en. C’est ainsi que je découvre finalement avec consternation que la presque totalité du contenu de mon assiette se trouve sur la table! Je me disais aussi qu’ils avaient été un peu chiches en parmesan…

On dit que les personnes privée d’un sens surdéveloppent les autres pour compenser. Le sens que j’ai le plus développé ce soir là est le toucher. J’ai tâté mon voisin, caressé le mur, palpé la table, serré Kim, bref, mes doigts ont consciencieusement exploré tout ce qui se trouvait à leur portée, afin de permettre à mon cerveau d’imaginer ce que mes yeux ne voyaient pas.

À la fin du repas, Kim nous demande si nous avons apprécié notre expérience. Je trouve la question incongrue. Je me vois en effet assez mal battre des mains et proclamer avec enthousiasme : « Oh! Ouiiiiiii. C’est vraiment trop génial d’être aveugle! » Je me vois également mal répliquer : « Mais non. Mon dieu! C’est affreux d’être aveugle, ma pauvre petite. » Alors je glisse un timide « oui, merci » dont je ne sais s’il correspond à ce qu’elle espérait, et m’éclipse, heureuse de l’expérience mais plus heureuse encore de ma chance : une fois dehors, je revois.

Portez-vous bien et aidez les aveugles non-voyants à traverser la rue...

Aurélie, les lunettes finalement c'est pas pire.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

louchart 30/01/2016 12:06

Bonjour à tous, je suis Anne Carole Louchart une mère célibataire de deux (2) enfants vivant dans la région Pays de la Loire en France, je vais vous faire part de ce grand témoignage sur la façon dont je l'ai eu mon prêt de Mr. Gilles NEVEU, lorsque nous avons été chassés de notre appartement louer quand je ne pouvais plus payer mes loyers, mes factures, Après avoir été victime d'une arnaque par diverses entreprises en ligne et refuser un prêt par ma banque,mes enfants ont été prises par la famille d'accueil, je suis toute seule dans la rue. Jusqu'à un jour, j'ai rencontré une ancienne camarade d'école qui m'a présenté à ce prêteur craignant Dieu. Au début, je lui ai dit que je ne suis pas prêt à prendre le risque de demander un prêt plus en ligne, mais elle m'a assuré que je vais recevoir mon prêt de lui. Sur une seconde pensée prise à cause de mon itinérance j'ai essayé de m'appliquer pour le prêt, j'ai remplis le formulaire de demande de prêt et a procédé avec tout ce qui a été demandé de moi, heureusement pour moi il m'a donné un prêt de 80.000 euros que j'ai demandé à ce prêteur Mr Gilles NEVEU (gillesneveu3@gmail.com ) et je suis heureuse, j'ai pris le risque et j'ai eu mon prêt. Mes enfants ont été rendus à moi et maintenant je possède un autre appartement et ma propre entreprise. Tous ces gratitudes va à Mr. Gilles Neveu. Dieu a envoyé ce prêteur pour donner un sens à ma vie quand je l'avais perdu tout espoir, donc je fait un vœu à moi-même que je vais continuer à témoigner sur l'Internet de la façon dont je l'ai eu mon prêt. Avez-vous besoin d'un prêt d'urgence ? Aimablement et rapidement contacter cet grand homme maintenant par courriel: gillesneveu3@gmail.com pour obtenir votre prêt et surtout éviter les arnaques. Il est bon généreux et très rapide.

louchart 30/01/2016 12:06

Bonjour à tous, je suis Anne Carole Louchart une mère célibataire de deux (2) enfants vivant dans la région Pays de la Loire en France, je vais vous faire part de ce grand témoignage sur la façon dont je l'ai eu mon prêt de Mr. Gilles NEVEU, lorsque nous avons été chassés de notre appartement louer quand je ne pouvais plus payer mes loyers, mes factures, Après avoir été victime d'une arnaque par diverses entreprises en ligne et refuser un prêt par ma banque,mes enfants ont été prises par la famille d'accueil, je suis toute seule dans la rue. Jusqu'à un jour, j'ai rencontré une ancienne camarade d'école qui m'a présenté à ce prêteur craignant Dieu. Au début, je lui ai dit que je ne suis pas prêt à prendre le risque de demander un prêt plus en ligne, mais elle m'a assuré que je vais recevoir mon prêt de lui. Sur une seconde pensée prise à cause de mon itinérance j'ai essayé de m'appliquer pour le prêt, j'ai remplis le formulaire de demande de prêt et a procédé avec tout ce qui a été demandé de moi, heureusement pour moi il m'a donné un prêt de 80.000 euros que j'ai demandé à ce prêteur Mr Gilles NEVEU (gillesneveu3@gmail.com ) et je suis heureuse, j'ai pris le risque et j'ai eu mon prêt. Mes enfants ont été rendus à moi et maintenant je possède un autre appartement et ma propre entreprise. Tous ces gratitudes va à Mr. Gilles Neveu. Dieu a envoyé ce prêteur pour donner un sens à ma vie quand je l'avais perdu tout espoir, donc je fait un vœu à moi-même que je vais continuer à témoigner sur l'Internet de la façon dont je l'ai eu mon prêt. Avez-vous besoin d'un prêt d'urgence ? Aimablement et rapidement contacter cet grand homme maintenant par courriel: gillesneveu3@gmail.com pour obtenir votre prêt et surtout éviter les arnaques. Il est bon généreux et très rapide.

humourdujour 30/08/2008 14:29

SUPERBE EXPERIANCE merçi de l'avoir si bien commentée , en effet il faudrait que tu fasse l'expérience des handicapés en fauteuil ?je la vie depuis 1980 c'est pas triste!si tu veux voir l'humour français viens voir mon blog BIZMOMO

pablo 23/08/2008 23:43

Sympa comme billet. Je vis dans la région de Montréal et j'ai entendu plusieurs histoires à propos de ce restaurant. L'expérience semble plaisante d'apres ton article, je vais y faire un tour bientôt.

Phil 23/08/2008 15:22

Et maintenant, l'expérience suivante : conduire un camion dans les mêmes conditions !